Les camps chrétiens exclus par JS

L’Office fédéral du sport (OFSPO) a annoncé fin mars à huit fédérations et 223 "clubs" chrétiens, principalement évangéliques, leur exclusion du programme J+S (Jeunesse et Sport) à compter de 2018. Les associations concernées ne pourront plus offrir de formations J+S à leurs cadres ni inscrire leurs activités dans ce programme. Ainsi en a décidé le Conseil fédéral. Les associations chrétiennes sont choquées par cette décision et contestent les arguments de l’OFSPO. Le RES déplore ce changement de cap.

-> Signez la pétition!  

Genève / Zürich, le 23 mars 2017 (sb/mm) – Cette semaine, l’OFSPO s’est adressée par courrier à une dizaine d’associations de jeunesse chrétiennes pour leur retirer leur autorisation à réaliser des activités dans le cadre de J+S et à obtenir des subventions pour celles-ci, à compter de 2018. Cette décision a choqué et profondément déçu les associations concernées, qui étaient pourtant, depuis plusieurs décennies, des partenaires appréciés et fiables dans la branche « Sport de camp / trekking ». Plusieurs d’entre elles (notamment BESJ) ont même activement participé à la création des contenus des formations J+S. La décision de l’OFSPO fait suite à une décision similaire de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) de ne plus octroyer de subventions à plusieurs associations chrétiennes, une décision confirmée par le Tribunal administratif fédéral. L’OSFPO a emboîté le pas, en affirmant que les associations qui poursuivent « des buts essentiellement religieux, centrés sur la transmission de la foi » et pour qui « le sport est uniquement un outil qu’elles mettent au service d’autres fins (de nature religieuse », ne s’inscrivent pas dans le cadre des objectifs inscrits dans la Constitution fédérale et la loi sur l’encouragement des jeunes.

Les associations chrétiennes visent un développement holistique de l’enfant et du jeune 
Le RES et les associations concernées contestent fermement ces arguments. Selon eux, les activités chrétiennes ne sont pas incompatibles avec le développement des enfants et des jeunes prévus dans la loi et les activités sportives ne sont pas instrumentalisées à des fins religieuses. Au contraire, la foi chrétienne les motive à contribuer à un développement holistique des jeunes et des enfants, en encourageant à la fois le développement physique et social, mais aussi spirituel de la personne, et ceci, dans le plein respect de la liberté de conviction de chacun. Ces principes sont détaillés dans la Charte pour le service chrétien parmi les jeunes et les enfants (www.ccej.ch). 

La Confédération tourne le dos à une offre d’intérêt général
Des milliers d’enfants et de jeunes bénéficient chaque année de la multitude d’activités et de camps proposés par ces associations. Le RES déplore d’autant plus ce changement de cap de la Confédération que ces associations présentent une offre de très grande qualité à des prix imbattables, et qui remportent un franc succès auprès d’un large public, issus de différents contextes sociaux ou religieux. La grande majorité de ces activités est accomplie par des bénévoles. Elles constituent ainsi une importante contribution à la promotion de la santé des jeunes et des enfants, et ceci à moindre coût.

Pas d’épisodes négatifs à signaler dans la pratique
Le RES relève aussi que cette décision ne se fonde sur aucun épisode négatif dans la pratique. Tant les enfants et les jeunes participants à ces activités que leurs parents ont toujours montré une grande satisfaction envers les offres J+S de ces associations, et ceci, quel que soit leur arrière-plan confessionnel. De même, J+S s’est jusqu’à présent toujours montré satisfait de la collaboration et les associations concernées ont toujours veillé scrupuleusement à respecter les directives et les valeurs de J+S dans leurs activités. Le RES n’a pas connaissance de plaintes concernant une éventuelle instrumentalisation des activités sportives proposées, à des fins religieuses.

Les associations concernées se concertent actuellement pour décider de la suite à donner à cette décision. Elles continueront à offrir aux enfants et aux jeunes des activités visant à favoriser leur développement intégral.

(1) Le Réseau évangélique suisse (SEA-RES) a eu connaissance de 8 fédérations concernées, dont 3 sont établies en Suisse romande :
 Cycle formation jeunesse (Cyfoje), Jeunesse Adventiste, Ligue pour la Lecture Biblique (LLB), Jungscharen der Evangelisch-methodistischen Kirche EMK und vom Bund Evangelischer Schweizer Jungscharen BESJ, Youthnet der Schweizerischen Pfingstmission, Youthplus der BewegungPlus, Adventjugend.
Parmi les 223 clubs, on trouve de nombreuses associations locales affiliées aux fédérations précitées, mais aussi des camps proposés par exemple dans le cadre de la Fondation le Grain de Blé ou l'Association Repère.