La persécution pour motifs religieux a augmenté

Le 13 et le 20 novembre, les communautés chrétiennes évangéliques participent au « Dimanche de l’Église Persécutée », avec un des cultes consacrés spécialement à la thématique des minorités chrétiennes en souffrance. Les pays dans le focus de cette année sont l’Algérie, la Malaisie et le Soudan. En Suisse, le DEP est proposé par le Groupe de travail pour la liberté religieuse (GLR) du Réseau évangélique suisse.

L’année 2015 restera dans les mémoires comme étant l’année de la terreur, pour les chrétiens également. Dans le monde entier, la persécution pour motifs religieux a augmenté. Le Dimanche de l’Église Persécutée (DEP), cette année les 13 et 20 novembre, sert à faire connaître cette cause. Le Réseau évangélique suisse appelle les chrétiens à s’unir afin de prier pour les chrétiens poursuivis et oppressés. Les 3 pays dans le focus du DEP de cette année sont l’Algérie, la Malaisie et le Soudan. 

Intolérance religieuse, discrimination et politique d’islamisation
L’Algérie se prépare à vivre à court ou moyen terme un changement politique, sachant que le président actuel - qui assume son quatrième mandat présidentiel – souffre de graves problèmes de santé. Dans le cadre de ces préparations, le parlement a décidé de mettre en place une révision de la constitution du pays, censée être un pas vers plus de liberté et de démocratie. Il n’est toutefois pas encore acquis que la nouvelle constitution mentionne la liberté de changer de religion. Les chrétiens d’Algérie souffrent de l’intolérance religieuse qui se manifeste par des attitudes ou propos méprisants et des menaces de la part des islamistes. La situation des personnes s’étant converties au christianisme après avoir abandonné l’islam est particulièrement précaire : elles sont exposées à des discriminations et à l’hostilité de leurs propres familles. 

Bien que la Malaisie soit considérée comme un modèle de pays construit sur un Islam libéral et tolérant, des divisions font craqué le semblant d’harmonie qui règne. La majorité malaise musulmane bénéficie d’un traitement de faveur au détriment des autres minorités ethniques et religieuses. Par exemple, des bourses d’études sont octroyées en fonction de l’appartenance religieuse aux personnes vivant sous seuil de la pauvreté ; mais les chrétiens n’en bénéficient pas, à moins de se convertir à l’islam. D’après la constitution, la Sharia n’a pas le même niveau de validité que le droit civil, cependant elle a une très grande importance. 

Au Soudan, l’islam sunnite est la religion d’État et la Sharia sert de base du système de droit. Le président du pays poursuit une politique d’arabisation et d’islamisation. La persécution systématique des chrétiens au Soudan ressemble à une politique de nettoyage ethnique. Les chrétiens avec un passé musulman sont particulièrement touchés : une vie normale est à peine possible. En plus de cela, les libertés de presse et de pensée sont fortement restreintes. 

Corée du Nord : peu d'attention pour la pire situation
Depuis 14 ans, la Corée du Nord occupe la première place mondiale dans l’index de la persécution. L’index publié annuellement par l’œuvre internationale « Portes Ouvertes » montre que les chrétiens vivant dans ce pays subissent une persécution à un niveau extrême : le Pays obtient un score de 92 sur une échelle de 0 à 100. Si le gouvernement suspecte un Nord-Coréen de suivre la foi chrétienne, celui-ci est envoyé dans des camps de travail forcé, lui et sa famille entière sur trois générations. Malgré cet état de persécution extrême, l’attention internationale portée à cette souffrance reste très faible.

Les pays suivants dans la catégorie « Persécution extrême » sont l’Irak (90), l’Erythrée (89), l’Afghanistan (88), la Syrie (87), le Pakistan (87), la Somalie (87), le Soudan (84) et l’Iran (83). 

Des témoins racontent  
Les organisations membres du « Groupe de travail pour la liberté religieuse » (GLR) du Réseau évangélique suisse informent à l’occasion du Dimanche de l’Église Persécutée différentes Eglises dans toute la Suisse de la situation des chrétiens persécutés dans leur pays natal. Des chrétiens de pays touchés comme par exemple le Viêt-Nam, l’Afrique du Nord et le Proche-Orient sont également en visite. Ils racontent ce qu’ils ont pu eux-mêmes observer, les enjeux dans leur pays natal et leur engagement, leur espoir d’un futur meilleur. 

Les dates de l’évènement, une carte de la persécution dans le monde ainsi que des informations détaillées sur le Dimanche de l’Église Persécutée et les pays dans le focus de cette année se trouvent, tout comme le dossier détaillé du DEP 2016, sur le site du GLR : agr-glr.ch

www.persecution.ch