Les enjeux de l'interdiction de dissimuler son visage

Suite à l’annonce faite le 15 septembre 2017 par le Comité d’Egerkingen à propos de l’aboutissement de l’initiative populaire sur l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public, les Suisses seront probablement appelés à se prononcer sur cette question dans les urnes en 2019. L’initiative concerne à la fois le port d’un voile intégral (« burka » et autres), mais aussi d’autres formes de dissimulation du visage. Les Conseils du Réseau évangélique suisse et de la Schweizerische Evangelische Allianz (SEA-RES), présentent les principaux enjeux de ce vote dans un document:

Les enjeux de l'interdiction de dissimuler son visage

Pour approfondir, le sujet, voir aussi la réflexion de Christian Bibollet, directeur de l'Institut pour les questions relatives à l'islam:

Voile intégral: Obligation religieuse ou symbole politique?

Compte tenu du fait que la dissimilation publique du visage de l’individu va à l’encontre de certaines de nos valeurs fondamentales et qu’elle comporte aussi des enjeux sécuritaires, les Conseils du Réseau évangélique suisse (SEA-RES) estiment dans ce document "que l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public est acceptable. On peut regretter toutefois la création d’une loi pour des situations qui restent relativement exceptionnel et un comportement qui concerne essentiellement des touristes de passage. Cette position n’est pas motivée par une volonté de discriminer ou de stigmatiser un groupe de population. Au contraire, nous souhaitons que le débat sur cette question puisse se dérouler dans le plus grand respect de chaque personne et de sa liberté religieuse, que l’on soit d’accord ou non avec ses orientations théologiques et spirituelles."