Semaine universelle de prière

Origines

La prière constitue un des pivots essentiels de l'Alliance évangélique mondiale dès sa création en 1846. La déclaration constitutive précise en effet que « l’union chrétienne (…) ne pouvant être obtenue que par l’action du Saint-Esprit, il est recommandé aux frères présents et absents d’en faire l’objet de leur prière (…). La première semaine de janvier sera observée par les membres et amis de l’Alliance (…) comme un temps spécial (…) ». Un peu plus tard, il sera précisé de prier « pour tous les intérêts du Royaume de Dieu ».

La conviction des initiateurs de cette semaine peut se résumer ainsi : nous sommes unis parce que Dieu est notre Père et Jésus-Christ notre seul Sauveur, c’est un don de sa part, le fruit de sa grâce. Comme tout ce que Dieu nous donne, recevons-le avec reconnaissance et… vivons le, vivons en ! C’est d’ailleurs ce que déclarait, lors de la conférence constitutive de l’Alliance évangélique, en 1846, le professeur Tholuck, de Halle en Allemagne : « l’unité substantielle de l’Eglise existe déjà et tout ce que l’Alliance évangélique a à faire, c’est de la déclarer, de la manifester devant le monde ».

La Semaine universelle de prière aujourd'hui

La Semaine universelle de prière témoigne aujourd'hui encore de l’importance de la prière, plus particulièrement comme manifestation visible d’une unité spirituelle moins visible : nous sommes unis parce que Dieu est notre Père et Jésus-Christ notre seul Sauveur, c’est un don de sa part, le fruit de sa grâce. Rassemblant des millions de chrétiens un peu partout en Europe et dans le monde, la Semaine universelle de prière permet ainsi de prendre conscience du Corps de Christ, dans sa globalité. En Suisse, la Semaine universelle de prière est généralement vécue au sein des sections locales du Réseau évangélique suisse (SEA-RES).

 

Semaine universelle de prière 2016: La culture du Royaume

Dates des prochaines semaines de prière:
10-17 janvier 2016
8-15 janvier 2017
14-21 janvier 2018

Fichier attachéTaille
Livret SUP2016.pdf4.59 Mo